Sahara occidental : “Toujours colonisé” c’est “inconcevable” / lemaghrebdz.com

Sahara occidental : “Toujours colonisé” c’est “inconcevable” / lemaghrebdz.com

Le président sud-africain Jacob Zuma a jugé “inconcevable” que le Sahara occidental soit “toujours colonisé” par le Maroc, à l’issue de son entretien, vendredi à Pretoria, avec le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), M. Brahim Ghali.
“C’est inconcevable que le Sahara occidental (…) soit toujours colonisé”, a déclaré M. Zuma, après s’être entretenu avec le président Ghali, également secrétaire général du Front Polisario, qui a entamé vendredi une visite de travail en Afrique du Sud.
“Nous nous engageons à poursuivre le dialogue avec la population du Sahara occidental jusqu’à ce que vous obteniez de vivre libres sur votre territoire et que vous soyez capables de déterminer votre avenir”, a-t-il ajouté, cité par la présidence sud-africaine.
Pour sa part, M. Ghali a souligné que “le peuple sahraoui se bat pour recouvrer la souveraineté totale de son Etat et de son territoire” avant d’ajouter: “On est malheureusement confronté à l’occupation militaire d’un pays voisin, le royaume du Maroc”.
Selon Pretoria, l’Afrique du Sud et le Sahara occidental “entretiennent des relations historiques étroites qui remontent aux années de lutte contre la colonisation et l’apartheid”.
L’Afrique du Sud a décidé, en septembre 2004, de reconnaître la RASD “quand le Maroc a montré clairement son refus d’organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental en violation de la résolution 1495 du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en 2003”, avait rappelé jeudi le ministère sud-africain des Affaires étrangères dans un communiqué parvenu à l’APS.
Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes, donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc.
Plusieurs rounds de négociations entre les parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, ont été organisés sous l’égide de l’ONU. Ils buttent sur la position de blocage de la partie marocaine, soutenue par la France, relative à l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui.Ghali satisfait
Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, arrivé vendredi à Johannesburg, s’est dit satisfait des relations “distinguées” qui existent entre le Sahara occidental et l’Afrique du Sud, a rapporté l’agence de presse sahraouie SPS.
Dans le cadre d’une visite de travail en Afrique du Sud à l’invitation de son homologue Jacob Zuma, M. Ghali a fait part de “sa satisfaction quant aux relations distinguées” qui lient les deux pays, à l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat sud-africain, selon SPS.
Le président sahraoui a également salué “le soutien” de l’Afrique du Sud au peuple sahraoui dans sa lutte contre l’occupation marocaine et pour l’autodétermination, conformément à la légalité internationale, d’après la même source.
Dans un communiqué parvenu jeudi à l’APS, la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Mme Maite Nkoana-Mashabane, avait souligné que la visite de Brahim Ghali en Afrique du Sud “est importante car elle intervient au moment où nous venons de célébrer le 40e anniversaire de la proclamation de la RASD”, créée en 1976, et survient aussi “au moment où l’occupation illégale du Sahara occidental par le royaume du Maroc se poursuit”.
Le séjour du président Ghali en Afrique du Sud a pour objectif de “renforcer davantage et consolider les relations entre les deux pays”, avait-elle ajouté rappelant dans le texte que l’Afrique du Sud avait décidé, en septembre 2004, de reconnaître la RASD “quand le Maroc a montré clairement son refus d’organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental en violation de la résolution 1495 du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en 2003”.
Samia S.
Esta entrada fue publicada en Sin categoría. Guarda el enlace permanente.