Exploitation illégale des ressources du Sahara Occidental: WSRW met en garde les entreprises européennes | Sahara Press Service

Londres, 11 oct 2017 (SPS) L’observatoire des ressources du Sahara Occidental, (WSRW) a mis en garde les entreprises européennes contre les risques du commerce illégal avec le Maroc, impliquant les produits des territoires sahraouis occupés.

Réagissant à un appel d’offres lancé par le gouvernement marocain pour l’extension de la zone agricole à Dakhla, dans les territoires sahraouis occupés, WSRW a attiré l’attention des entreprises qui seraient tentées de s’impliquer dans ce projet, sur les “sérieux risques juridiques, moraux et financiers”.

L’observatoire relève, dans un dernier communiqué, que le gouvernement marocain avait annoncé en septembre dernier l’extension de la zone agricole à Dakhla, de 5000 hectares supplémentaires.

L’appel d’offre lancé concerne entre autres, le cofinancement, la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien des infrastructures d’irrigation et d’une station de dessalement, pour une  période de 22 ans.

WSRW précise qu’environ 1000 ha sont actuellement exploités illégalement pour la l’agro-alimentaire près de Dakhla, produisant entre 80 et 120 tonnes par hectare de produits agricoles divers, destinés à l’exportation.

La grande partie de la production de Dakhla a été exportée, ces  dernières années, vers l’Europe, rappelle l’observatoire.

La Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) avait statué en décembre 2016, qu’aucun accord de commerce ou d’association avec le Maroc ne pouvait être appliqué au Sahara Occidental sans le consentement clair du Sahara Occidental.

WSRW s’indigne qu’en dépit de L’arrêt de la CJUE, le Maroc persiste dans ses projets illégaux de développement agricole dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

Il a une nouvelle fois, dénoncé les négociations en cours entre Rabat et L’UE, pour un nouvel accord commercial impliquant le Sahara Occidental, affirmant que c’est un “flagrant mépris” à cette institution européenne. L’observatoire rappelle encore, que le Sahara occidental est classé par les Nations Unies comme un territoire non autonome. (SPS)

a través de Exploitation illégale des ressources du Sahara Occidental: WSRW met en garde les entreprises européennes | Sahara Press Service

Esta entrada fue publicada en Noticias Sahara Occidental. Guarda el enlace permanente.