Algérie Presse Service – Sahara occidental occupé/ ONG américaine: l’ONU doit assumer ses responsabilités

3c03818ae5213667971f04541dc20270_L

WASHINGTON- L’ONG américain Defense Forum Fondation a affirmé lundi à Washington que l’ONU était «responsable de la situation tragique» des droits de l’homme au Sahara occidental en mettant en garde contre les menaces pesant sur les ONG et les observateurs indépendants dans les territoires sahraouis occupés.

La dernière résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental «rend l’ONU responsable de cette situation tragique. C’est une décision terrible et un énorme échec de l’ONU de ne pas ajouter (un mécanisme) de surveillance des droits de l’homme à la mission de la MINURSO», a déclaré à l’APS Suzanne Scholte, la présidente de Défense Forum Foundation.

«Cette (situation) est inacceptable et une abdication de la responsabilité de l’ONU, car cela signifie que la MINURSO demeure la seule mission de maintien de la paix sans une composante (dédiée à la surveillance) des droits de l’homme», a-t-elle indiqué.

«Le peuple du Sahara occidental continuera à être soumis à d’importantes violations des droits de l’homme, y compris la détention arbitraire et la torture», a ajouté Mme Scholte précisant que la résolution du Conseil de sécurité qui a mis l’impasse sur la surveillance des droits de l’homme aura des répercussions dangereuses sur les ONG et les observateurs indépendants activant dans les territoires sahraouis occupés.

Suzanne Scholte n’a pas caché son inquiétude face à l’harcèlement dont fait objet ces observateurs, souvent menacés et empêchés d’enquêter sur les violations commises par les autorités marocaines.

«Ces violations ont été documentées par le Département d’Etat américain et aussi par les nombreuses ONG et organismes, dont Amnesty International, Human Rights watch, Freedom House, reporters sans frontières et le Centre Kennedy pour les droits de l’homme», a relevé Mme Sholte.

Revenant sur «le rôle négatif de la France qui a pesé de tout son poids pour empêcher l’adoption du projet américain de résolution sur le Sahara occidental, exigeant au Maroc de rétablir la Minurso dans la plénitude de son mandat», Mme Scholte a précisé que ce pays a «donné libre cours au Maroc pour nier la liberté des Sahraouis».

Cela signifie également que «la France ne tient plus à ces idéaux élevés», a-t-elle poursuivi.

«Le soutien de la France au Maroc aura des implications sur les Sahraouis vivant dans les territoires occupés. La torture, la détention et le déni de la liberté d’expression vont persister en raison du rôle de la France dans ce conflit», a-t-elle prévenu.

«L’échec du Conseil de sécurité (à résoudre la question sahraouie) envoie un terrible message au monde», selon lequel l’utilisation des moyens pacifiques n’est pas la solution adéquate pour la résolution des conflits, selon Mme Sholte.

«C’est un message particulièrement terrible à envoyer (aux Sahraouis)», qui luttent pour leur indépendance et leur droit à l’autodétermination, a soutenu cette militante des droits de l’homme.

a través de Algérie Presse Service – Sahara occidental occupé/ ONG américaine: l’ONU doit assumer ses responsabilités