Assemblée générale des Nations Unies: Des chefs d’État appellent à la fin de l’occupation illégale du Sahara Occidental

Assemblée générale des Nations Unies: Des chefs d’État appellent à la fin de l’occupation illégale du Sahara Occidental

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, et le Cubain, Miguel Diaz Canel Bermudez, ont appelé dans leurs discours devant l’Assemblée générale des Nations unies à la fin de l’occupation illégale du Sahara occidental et de la Palestine, réitérant leur soutien indéfectible à l’autodétermination des deux populations. « Alors que nous célébrons l’anniversaire de la fondation d’une organisation vouée à la liberté et à l’égalité, les peuples de Palestine et du Sahara occidental continuent de vivre sous l’occupation », a déploré le président Ramaphosa qui assure la présidence de l’Union africaine (UA). Le président de l’Afrique du Sud a saisi cette occasion pour réitérer son appel à « la fin de l’occupation illégale du Sahara occidental » et son soutien au droit des peuples, sahraoui et palestinien, à l’autodétermination. De son côté, le président cubain, Miguel Diaz Canel Bermudez, a réitéré dans son discours devant la même session, le soutien de principe et constant de son pays au droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental qui est inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux. « Nous réaffirmons notre solidarité invariable avec le peuple sahraoui », a déclaré le président cubain. Il a ajouté  : « Nous réclamons un règlement juste au conflit du Moyen-Orient, lequel repose sur l’exercice réel par le peuple palestinien de son droit inaliénable à construire son propre État dans les frontières antérieures à 1967, avec El Qods-Est comme capitale », et « nous rejetons les tentatives d’Israël d’annexer de nouveaux territoires en Cisjordanie ». De son côté le  président de la Namibie, Hage Geingob, a réitéré mercredi, dans son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, le soutien indéfectible de son pays au droit à l’autodétermination des peuples sahraoui et palestinien qui demeurent jusqu’ici sous occupation.   »Nous souhaitons exprimer notre soutien constant au droit à l’autodétermination et à la liberté des peuples de Palestine et du Sahara occidental », a déclaré Geingob, dans une allocution prononcée mercredi par visioconférence à l’occasion de la tenue de la 75ème session ordinaire de l’Assemblée générale (AG) de l’ONU. Le président namibien, a saisi l’occasion pour lancer un appel pour la nomination « rapidement » d’un envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental pour succéder à l’ancien émissaire Horst Kohler.
Évoquant la question palestinienne, le Président Geingob a réitéré son appui à « un règlement qui apportera une paix juste, durable et globale entre Israéliens et Palestiniens ».   »Malgré les menaces israéliennes continues d’annexion du territoire palestinien, nous gardons espoir d’une solution de paix juste et globale qui garantira les droits du peuple palestinien et assurera son retour dans ses territoires, tout en préservant la paix et la sécurité », a-t-il soutenu. Plusieurs dirigeants ont réitéré, devant l’AG de l’ONU, leur soutien au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination, et des Palestiniens à la création d’un État indépendant et souverain avec El-Qods pour capitale. Cette session qui coïncide avec le 75e anniversaire de l’ONU se tient sous le slogan: « L’avenir que nous voulons les Nations unies dont nous avons besoin: réaffirmer notre engagement collectif en faveur du  multilatéralisme – affronter la COVID-19- par une action multilatérale efficace ».
M. Bendib

Origen: SAHARA OCCIDENTAL ET PALESTINE : Des chefs d’État appellent à la fin de l’occupation illégale | lecourrier-dalgerie