Cette autre gifle que Bourita s’est prise à Genève et qu’il cache aux Marocains – Algérie Patriotique

Cette autre gifle que Bourita s’est prise à Genève et qu’il cache aux Marocains – Algérie Patriotique
 

Par Kamel M.  C’est un véritable camouflet que vient d’essuyer le royaume du Maroc avec Mme Michelle Bachelet, haut-commissaire aux droits de l’Homme. Cherchant à contrecarrer la démarche du «Groupe de soutien de Genève au peuple du Sahara Occidental» qui l’a rencontré le 8 mai dernier, le royaume du Maroc, qui a tenté de mobiliser ses soutiens pour plaider en faveur d’une supposée «intégrité territoriale», a non seulement connu hier, lors de la rencontre virtuelle, de sérieuses défections dans la participation mais, surtout, reçu une sèche mise au point de la part de Mme Bachelet.

Cette dernière, après l’avoir courtoisement écouté, a rejeté l’argumentation du plénipotentiaire marocain selon laquelle la saisine du Conseil de sécurité de la question dispense tout autre organe des Nations unies de l’évoquer. Elle a indiqué, et de manière tranchée, que se saisir des questions de droits de l’Homme ne constitue pas une «politisation», comme a cherché à l’accréditer l’ambassadeur marocain mais la mise en œuvre de son mandat statutaire auquel elle est attachée ainsi que le secrétaire général.

Bien plus, et de manière non équivoque, elle a rappelé que ce mandat qui est confié à son institution par la communauté internationale l’engage à suivre les développements de la situation, en particulier depuis la rupture du cessez-le-feu. Elle a indiqué à son interlocuteur que son office reçoit des rapports, des plaintes et des communications de plus en plus régulièrement sur les violations des droits de l’Homme dans le territoire du Sahara Occidental et que ses services sont tenus de les enregistrer, les instruire et en faire communication, conformément aux règles de procédures. Elle a appelé l’ambassadeur du royaume à davantage de coopération de la part de son pays qui bloque la reprise des visites techniques du Haut-Commissariat dans le territoire occupé depuis des années !!!

Le royaume du Maroc est encore sous le choc de sa déconvenue à New York. Il y a une semaine, lors de l’examen de la question devant le Conseil de sécurité, la représentante de l’administration Biden a pris ses distances avec l’invraisemblable marché de dupes concocté par les lobbyistes et le gendre de Trump et dans lequel le Makhzen s’est engouffré sans une réelle et tangible contrepartie. Les gesticulations du Palais et l’agitation de Bourita à l’endroit de l’Europe pour l’amener à suivre l’exemple trumpiste lui ont valu un recadrage de la part de Berlin et une sérieuse mise au point de la part de Madrid… suivi d’une solennelle réaffirmation des autorités européennes de leur engagement en faveur du règlement de la question du Sahara Occidental dans le cadre des Nations unies et conformément au droit et à la légalité internationale.

Des sources proches du dossier ont considéré que la démarche marocaine a été plus que contreproductive, et à la limite de l’humiliation au sens diplomatique.

Alors que la finalité de toute cette agitation était de braquer ses soutiens et de susciter une réaction de Mme Bachelet sur la généreuse politique d’asile aux Sahraouis et le soutien au Front Polisario de la part de l’Algérie, l’ambassadeur du royaume, qui est resté sans voix, s’est par la suite «autocensuré» sur la question au vu des prises de position de la haut-commissaire qui a dissuadé ses soutiens d’intervenir dans le sens attendu… une ligne que ces derniers ne pourront jamais franchir, n’en déplaise aux gestionnaires de la Mamounia et aux préparateurs de tadjines.

L’intoxication, la désinformation et le mensonge sont une marque de fabrique du Makhzen… L’agence officielle n’a pas dérogé à la règle encore cette fois.

K. M.

Origen: Cette autre gifle que Bourita s’est prise à Genève et qu’il cache aux Marocains – Algérie Patriotique