Lakhdar Ibrahimi : « L’Algérie est le centre de la coopération africaine »

L’ancien ministre des Affaires étrangères et le diplomate chevronné Lakhdar Brahimi a souligné hier, le rôle de la diplomatie algérienne, notamment dans la redynamisation de l’Union africaine.
«L’Algérie est devenue ces dernières années, un centre de la coopération entre les pays africains», a indiqué M. Brahimi, qui animait une conférence sous le thème «les relations internationales : réalité et perspectives».
Le diplomate qui était l’hôte de l’Ecole de police Ali-Tounsi de Châteauneuf, a évoqué les tenants et aboutissants de la géostratégie internationale qui prévaut actuellement, et cela en présence du directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui et d’autres membres du gouvernement. Selon M. Brahimi, la diplomatie algérienne en Afrique est efficace mais demeure toujours perfectible.
De ce fait,  il a appelé les diplomates africains à poursuivre le travail qui a été fait jusqu’ici, à fournir davantage d’efforts et à saisir les moyens qui leur ont été offerts, dans ce domaine. Concernant les relations de l’Algérie avec les autres pays du monde, M. Brahimi, a estimé que «l’Algérie est de plus en plus sollicitée grâce à son expérience dans le domaine sécuritaire et dans la lutte antiterroriste». Toutefois, le diplomate souligne la nécessité pour l’Algérie de réorganiser  ses relations avec ses voisins. «Notre relation avec les pays du monde serait plus bénéfique si le partenariat et la coordination d’efforts entre pays voisins pouvait acquérir tout l’intérêt requis.
Amené à s’exprimer sur le printemps arabe, le conférencier a estimé que «les régimes arabes, doivent impérativement orienter leur politiques respectives vers le changement aspiré par leurs peuples. À défaut, les Etats arabes auront à subir le vent de ce changement» a-t-il estimé.
Le même diplomate qualifiera le printemps arabe de «véritable bouleversement spontané et non organisé, très vite accaparé par certains cercles influents». Pour lui, «la situation dans le monde arabe est la pire actuellement dans le monde». Cependant, la région arabe dispose soutient-il de véritables potentialités. «Notre économie doit être fondée sur le développement de la ressource humaine, ce qui permettrait de réaliser un saut qualitatif en une décennie seulement,  pour peu que l’on se retrousse les manches». Il faut dire que la situation des pays du Maghreb, de l’avis de M. Brahimi «est nettement meilleure» que celle des pays de l’Orient, notamment en ce qui concerne le volet sécuritaire. Toutefois, le diplomate préconise la nécessité de déployer davantage d’efforts pour optimiser les relations  dans tous les domaines entre les pays du Maghreb.
S’exprimant par ailleurs sur le fléau du terrorisme, le conférencier, affirme que «ce phénomène transfrontalier est exercé par des non musulmans mais qu’on l’attribue tout le temps à des individus qui se prétendent en étant des musulmans». «Nous disons haut et fort qu’ils ne nous représentent pas. Nous devrions être plus conscients. C’est une situation qui prend de l’ampleur. Ces gens là ont tué des milliers de musulmans. Les Etats arabes et musulmans se doivent de se concerter sur la résolution de cette question en faisant valoir une meilleur interopérabilité, en  matière de solutions proposées», a-t-il préconisé.
Il y a lieu de souligner que la DGSN a organisé cette conférence à l’occasion de la commémoration des manifestations du 11 Décembre 1960. Le DGSN, le général major Hamel a rappelé à l’occasion que la commémoration de ces événements vient réaffirmer les valeurs  suprêmes de la glorieuse révolution. A cette occasion, le Musée de la police a été baptisé au nom du Chahid Derghine Benali, dit Colonel Lotfi.
Lors de la même occasion, l’Ecole supérieure de police Ali-Tounsi, a  honoré le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Une autre distinction honorifique a été décernée au diplomate Lakhdar Brahimi. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui et son collègue des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra ont été également honoré en cette occasion.
Salima Ettouahria
 

Origen: Lakhdar Ibrahimi : « L’Algérie est le centre de la coopération africaine »