Le frappes militaires contre les positions des forces marocaines «se poursuivent et ne s’arrêteront pas, jusqu’a la libération des territoires sahraouis» (ambassadeur) | Sahara Press Service

Le frappes militaires contre les positions des forces marocaines «se poursuivent et ne s’arrêteront pas, jusqu’a la libération des territoires sahraouis» (ambassadeur) | Sahara Press Service
 

Alger, 27 déc 2020 (SPS) L’ambassadeur de la RASD en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a affirmé, samedi, que les frappes militaires contre les positions des forces marocaines «se poursuivent et ne s’arrêteront pas, jusqu’a ce que le peuple sahraoui obtienne la libération de ses territoires», soulignant que le Maroc tente de cacher ces réalités sur le terrain «pour induire en erreur ceux avec qui il veut conclure des accords politiques et économiques dans la région».

Dans une déclaration à l’APS, en marge de sa participation à la conférence organisée à l’occasion de la commémoration du 42e anniversaire de la mort du président Houari Boumediene, M. Taleb Omar a indiqué que les frappes militaires «menées par l’armée sahraouie contre les positions des forces marocaines, le long de la ceinture de défense, se poursuivent», ajoutant que «les Sahraouis demeurent unis et déterminés à poursuivre leur lutte pour mettre fin à l’occupation marocaine».

«Le Makhzen tente toujours de cacher les réalités du terrain pour induire en erreur ceux avec qui il veut conclure des accords politiques et économiques dans la région», a-t-il précisé.

Il a souligné que le peuple sahraoui «n’a plus confiance aux promesses et revendique à présent du concret», expliquant que «le régime marocain a tout gâché, du plan de paix au cessez-le-feu, et qu’à l’heure actuelle, il n’a d’autre volonté que l’escalade «.

Pour M. Taleb Omar «les pratiques du régime marocain font peser sur la région des risques de confrontation» estimant «plus judicieux pour lui de tirer les leçons du passé au lieu de persister dans sa tyrannie et de continuer à jouer l’escalade en se vantant d’alliances à même de l’aider à réaliser son rêve».

«Face à cet état de fait, nous ne voyons à l’horizon n’est une disponibilité de la part du Maroc ni un changement radical au niveau du Conseil de sécurité pour imposer l’acceptation de ce droit», a expliqué le diplomate sahraoui.

Par ailleurs, M. Taleb Omar a souhaité voir la nouvelle administration américaine, sous la conduite de Joe Baden, «prendre des décisions à même de lever les obstacles au niveau du Conseil de sécurité pour amener le Maroc à avancer sur la voie d’un règlement pacifique».

Il a rappelé, dans ce sens, «l’échec essuyé, lors de la dernière séance du Conseil de sécurité, par le régime marocain en ne parvenant pas à obtenir un cessez le feu et un soutien à la décision du président américain sortant, Donald Trump, sur le Sahara occidental».

Concernant le rôle de l’Union Africaine (UA), l’ambassadeur de la RASD a mis en avant la décision du dernier sommet extraordinaire relative à la réinscription de la question sahraouie à l’agenda du Conseil de paix et sécurité (CPS), rappelant qu’un rapport sera présenté au prochain sommet. (SPS)

020/090/700

Origen: Le frappes militaires contre les positions des forces marocaines «se poursuivent et ne s’arrêteront pas, jusqu’a la libération des territoires sahraouis» (ambassadeur) | Sahara Press Service