« Le Maroc, partenaire préféré d’une Europe obnubilée par les risques de déstabilisation » – Le Monde

« Le Maroc, partenaire préféré d’une Europe obnubilée par les risques de déstabilisation » – Le Monde

En échange de la « bonne conduite » du royaume sur les questions des migrants ou du radicalisme religieux, l’UE se montre peu regardante sur les droits de l’homme au Maroc, soulignent les universitaires Khadija Mohsen-Finan et Pierre Vermeren, dans une tribune au « Monde ».

TRIBUNE

Tribune. Depuis 2011, hormis la petite Tunisie, qui s’essaie à la démocratie, les pays arabes sont divisés entre ceux qui ont sombré dans la guerre civile et ceux que distingue leur immobilisme. Le Maroc prétend échapper à ces classifications, en mettant en avant l’« alternance » politique impulsée par Hassan II dès 1997-1998, que son fils Mohammed VI avait prolongée dans un premier temps.

Hassan II (1929-1999) avait été contraint d’ouvrir le système politique pour corriger l’image du royaume en matière de droits de l’homme et rejoindre les nations qui comptent sur la scène internationale. Mais, en dépit des ouvertures opérées, la communication sur le changement et sur l’« exception » marocaine a été plus importante que le changement lui-même.

(…)

Lire suite: « Le Maroc, partenaire préféré d’une Europe obnubilée par les risques de déstabilisation » – lemonde.fr