OBSèQUES DU PRÉSIDENT SAHRAOUI AUJOURD’HUI À BIR LAHLOU : L’ULTIME HOMMAGE À UN HOMME DE PAIX

juy6hgt

L’adieu au pilier de l’anticolonialisme

C’est précisément à 12h35 de la journée d’hier, que la dépouille mortelle du Président de la République arabe sahraouie démocratique et populaire, Mohamed Abdelaziz, est arrivée à l’aéroport de Tindouf, en provenance d’Alger. À l’arrivée, des hauts responsables de l’État, venus lui rendre un ultime hommage, étaient déjà sur place.

  De notre envoyé spécial : Karim Aoudia
Il s’agit d’une délégation conduite par Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, Abdelmalek Sellal, Premier ministre, le général major Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, Ramtane  Lamamra, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération  internationale, Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, et  Tayeb  Zitouni, ministre des Moudjahidine. Plusieurs représentants du corps diplomatique accrédité à Alger ont  tenu, eux aussi, à prendre part aux obsèques. Il s’agit, notamment des ambassadeurs de 9 pays et de quelque 60 représentants des États ayant proclamé officiellement leur reconnaissance de la RASD, convaincus de la justesse et de la légitimité de sa cause. Les  ambassadeurs présents  sont ceux  du  Cuba, du Venezuela, de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Ghana, de l’Angola, de l’Équateur, du Nigeria et du Zimbabwe. Parmi ces diplomates, Mme Christina Amaral,   représentante des  l’ONU en Algérie. On notait également la présence massive de parlementaires des deux chambres, de leaders de partis et de  plusieurs organisations de la société civile. L’arrivée du cops du président de la RASD et SG du Front Polisario à l’aéroport de Tindouf a eu lieu dans une ambiance solennelle et remplie d’émotion. L’épouse et les sœurs du défunt, qui l’ont accompagné à bord d’un avion de la compagnie Air Algérie, n’ont pu retenir leurs larmes tout au long de la lecture de l’oraison funèbre.
La dépouille quitte par la suite l’aéroport, accompagnée de l’ensemble des délégations. Destination Raboni où se trouve le siège  de la présidence sahraouie, de nombreux  citoyens de Tindouf et des réfugiés sahraouis dans cette wilaya du Sud-Ouest étaient massés aux abords de l’itinéraire emprunté par le cortège funèbre, pour saluer le passage de ce dernier. À l’arrivée au siège de la présidence  sahraouie, une cérémonie de recueillement s’est tenue à l’intérieur de cette institution.

M. Mohamed Abdelaziz inhumé aujourd’hui à Bir Lahlou

Vers la  fin de l’après-midi, le  cortège funèbre quitte  le siège  de la présidence de la RASD, pour  se rendre aux camps de réfugiés de Smara, El-Ayoun, Aouserd et  Boudjdour, où la population sahraouie lui a rendu un ultime hommage. Le défunt Mohamed   Abdelaziz sera inhumé aujourd’hui  à Bir Lahlou, en  territoire libéré  de  la RASD. Homme de lutte, de conviction, épris de liberté, diplomate chevronné et combattant engagé pour l’émancipation de son pays du joug du colonialisme, Mohamed Abdelaziz réunissait toutes ces qualités. À l’annonce de son décès, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été un des premiers Chefs d’État à présenter ses condoléances, celles du gouvernement et du peuple algériens au peuple sahraoui, et aux dirigeant de la Rasd et du Front Polisario. M. Bouteflika a  également décrété un deuil national de 8 jours. L’image restera celle d’un symbole éternel ayant consacré toute  sa vie à militer pour la décolonisation de son pays. Un symbole non seulement au regard de son peuple, mais aussi pour beaucoup de dirigeants d’État convaincus de la justesse de son combat qui ne sera certainement pas vain. «L’Algérie, qui a subi les affres du colonialisme dont elle a triomphé après 132 ans de présence sur  son territoire, ne pouvait que réaffirmer et réitérer continuellement son soutien au peuple sahraoui et à la RASD dans son conflit qui l’oppose au  Maroc, et dont la dynamique du règlement est placée sous l’égide de l’ONU», s’accordent à  dire  les représentants de partis politiques et d’organisations  civiles venus assister à ses funérailles.
K. A.

M. Bensalah signe le registre de condoléances 

Le  président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a signé, hier à Chahid El-Hafed (camps de réfugiés sahraouis), au nom du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le registre de condoléances suite au décès du Président  sahraoui Mohamed Abdelaziz, réaffirmant le soutien de l’Algérie peuple et direction au peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté.
«Nous nous inclinons à la mémoire du Président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, secrétaire général du Front Polisario, et en cette douloureuse épreuve qui frappe le peuple sahraoui frère par la perte d’un valeureux militant et d’un grand dirigeant militaire et politique, symbole de sa lutte pour la libération», a écrit le président du Conseil de la nation, dans son message de condoléances.  «Le parcours du défunt Président inspirera le peuple sahraoui et le guidera pour la concrétisation de ses objectifs légitimes de liberté et de la dignité», a-t-il ajouté.
Notre présence, sur instruction du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour partager la douleur du peuple sahraoui éprouvé par la perte de son grand dirigeant, est pour nous une occasion de réitérer le soutien de l’Algérie, peuple et direction, à son combat jusqu’à la concrétisation de ses nobles objectifs par l’exercice de son droit à l’autodétermination», a conclu M. Bensalah.
 entretien avec le Président sahraoui par intérim Khatri Addouh
Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, s’est entretenu avec le Président sahraoui par intérim, Khatri Addouh. M. Bensalah a remis, à cette occasion, un message écrit du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à M. Khatri Addouh.
L’audience s’est déroulée en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), du général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, et du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

 « L’Algérie soutiendra toujours la cause sahraouie juste »  

«L’Algérie soutiendra toujours la cause sahraouie, jusqu’à la réalisation des objectifs auxquels aspire le peuple sahraoui», a souligné le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah. «Nous ne cesserons jamais de soutenir la cause sahraouie juste, jusqu’à la réalisation des objectifs auxquels aspire le peuple sahraoui», a déclaré à la presse M. Bensalah, au terme de ses discussions avec le Président sahraoui par intérim, Khatri Addouh.
M. Pierson Mathy s’incline devant un grand patriote

La juriste internationale et figure emblématique de la société civile belge, Paulette Pierson Mathy, s’est inclinée, hier, devant la mémoire d’un «grand patriote», après la disparition du Président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, déplorant qu’il «n’ait pas eu le bonheur et la fierté de vivre en paix dans sa patrie souveraine». Mme Pierson Mathy «s’incline avec respect devant ce grand patriote, militant et très haut responsable de la longue lutte du peuple sahraoui pour la reconnaissance de ses droits les plus fondamentaux, dont celui de vivre dans la dignité dans un État sahraoui enfin libéré d’une occupation et exploitation coloniale meurtrière», a-t-elle écrit dans un message de condoléances. Témoignant de sa «consternation» après le décès du Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Paulette Pierson Mathy a exprimé également son «indignation envers la puissance occupante», déplorant que «ce grand patriote n’ait pas eu le bonheur et la fierté de vivre en paix dans sa patrie souveraine». Pour cette juriste internationale, «ce grand moment d’émotion», partagé internationalement avec le peuple sahraoui, contribuera à «renforcer et étendre» encore le vaste mouvement de solidarité internationale en soutien à la lutte du peuple sahraoui, sous la direction du Front Polisario. Il contribuera également, a-t-elle poursuivi, à renforcer ce mouvement de solidarité internationale «dans sa dimension visant à l’isolement international de la puissance occupante pour l’amener à renoncer, dans son propre intérêt, à sa politique criminelle de guerre et à s’engager, conformément à ses obligations internationales, dans la voie de la reconnaissance du droit du peuple sahraoui à vivre en paix dans sa patrie, la République arabe sahraouie démocratique». Le Président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, est décédé mardi des suites d’une longue maladie.
M.  Ould Hidaya présente ses condoléances

L’ancien président de la République Islamique de Mauritanie, M. Mohamed Khouna Ould Hidaya, a adressé un message de condoléances au président du Parlement national sahraoui, Khatri Ould Addouh, suite au décès du Président de la République Arabe Sahraouie Démocratique.  «C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès du Président et militant Mohamed Abdelaziz, président de la RASD, et Secrétaire général du Front Polisario», a écrit l’ancien président mauritanien dans son message. «En cette douloureuse épreuve, nous tenons à adresser nos sincères condoléances aux dirigeants et au peuple sahraouis, ainsi qu’à tous ceux qui les soutiennent dans leur lutte légitime, tout en se remémorant les hautes qualités, la sincérité, le sacrifice et l’abnégation ayant marqué le parcours du défunt, que Dieu lui accorde sa miséricorde».
 Mohamed Salem Ould Salek
« Nous faisons une offre de paix au Maroc »

M. Mohamed Salem Ould Salek a affirmé, hier soir, que le peuple  sahraoui faisait une offre de paix au Maroc, pour qu’il cesse son occupation  du Sahara occidental. «Le peuple et les dirigeants sahraouis veulent que le régime marocain arrête cette aventure qui a coûté cher au Maroc et à toute la région», a soutenu le ministre sahraoui, dans une déclaration  en marge des funérailles du Président sahraoui Mohamed Abdelaziz. «Les Sahraouis font une offre de paix sur la base de la justice et du respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», a-t-il dit. Le chef de la diplomatie sahraouie a poursuivi que «le peuple sahraoui et le Front Polisario sont décidés à continuer leur parcours jusqu’ à la libération totale des territoires sahraouis et la fin de l’occupation marocaine», soulignant  que le peuple sahraoui «fait aujourd’hui ses adieux à un grand homme et à un valeureux dirigeant militaire qui a conduit des batailles de l’envergure de celle de Diên Biên Phu, sinon plus, et qui a montré aux forces marocaines qu’elles ne pouvaient l’emporter sur les forces sahraouies, les tenant en échec et les  contraignant à se cacher derrière des ceintures de béton avant que le Maroc ne fasse offre de paix pour avoir pris conscience qu’il ne pouvait vaincre les Sahraouis». «Le défunt Mohamed Abdelaziz a investi les Sahraouis d’une lourde responsabilité après les avancées réalisées en faveur de la cause sahraouie qui approche de la victoire, maintenant que le monde entier ne reconnaît pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental et soutient le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», a-t-il ajouté. Pour M. Ould Salek, le défunt Mohamed Abdelaziz savait, en politique chevronné qu’il était, faire preuve de patience et de sagesse». «Le peuple sahraoui se souviendra à jamais de lui comme d’un père attentionné et d’un ami consciencieux», a-t-il conclu.

Origen: OBSèQUES DU PRÉSIDENT SAHRAOUI AUJOURD’HUI À BIR LAHLOU : L’ULTIME HOMMAGE À UN HOMME DE PAIX