Que va faire le patron de l’espionnage marocain aux négociations de Genève ? – Algérie Patriotique

Que va faire le patron de l’espionnage marocain aux négociations de Genève ? – Algérie Patriotique

Par Kamel M. – Le ministre marocain des Affaires étrangères sera flanqué du patron de la DGED, le service d’espionnage de Mohammed VI, lors des négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario, qui auront lieu sous peu à Genève. Pourquoi Yassine Mansouri est-il de la partie ? Quelles sont les intentions du Maroc qui fait participer à des pourparlers politiques l’espion en chef du Makhzen ?

«Il est fort probable que le Maroc cherche à saboter la rencontre en brandissant ses sempiternelles accusations sur une prétendue collusion du Front Polisario avec les groupes terroriste qui sévissent dans le Sahel», suspecte une source très au fait du dossier. L’interlocuteur sahraoui est donc averti. La délégation marocaine qui se déplacera en Suisse s’y rend avec l’intention de faire capoter les négociations auxquelles a appelé instamment l’ONU.

De nombreux observateurs avaient subodoré une filouterie derrière la main tendue par Mohammed VI à l’Algérie pour un dialogue «direct» et «franc». Il allait de soi qu’en anticipant un refus d’Alger de répondre positivement à l’appel du roi du Maroc, le Makhzen avait une solution de rechange pour éviter que la réunion de Genève soit favorable au Front Polisario qui a déjà marqué un point précieux en ayant abouti à la reprise des pourparlers directs sous l’égide des Nations unies.

Le Makhzen, qui part perdant d’avance, n’a d’autre choix que de discréditer son interlocuteur face auquel il devra parler d’égal à égal. Une situation qui incommode Rabat qui voit dans ce face-à-face une humiliation pour la «puissance occupante» que représente le Maroc aux yeux du régime.

L’Algérie, qui refuse de jouer le jeu malsain du voisin de l’Ouest, a fait rater au Maroc l’occasion de contourner cette rencontre qu’il ne peut pas boycotter, en refusant de se substituer au Front Polisario, seul interlocuteur légitime du peuple sahraoui.

Il ne restait au Makhzen que Yassine Mansouri qui aura pour mission de «révéler» de fausses vérités sur le Polisario dans l’espoir de sortir la rencontre de son cadre en en détournant l’ordre du jour.

K. M.

Origen: Que va faire le patron de l’espionnage marocain aux négociations de Genève ? – Algérie Patriotique