Réfugiés sahraouis: Les Agences de l'ONU tirent la sonnette d'alarme

Réfugiés sahraouis: Les Agences de l’ONU tirent la sonnette d’alarme

par R. N.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), avec l’Agence des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), appellent les donateurs à soutenir les besoins alimentaires des réfugiés du Sahara Occidental, vivant en Algérie, face à la baisse imminente des rations alimentaires de base, en raison de l’insuffisance du financement. Selon un communiqué conjoint des Agences des Nation unies, en Algérie, depuis 1975, les réfugiés sahraouis vivent dans cinq camps proches de la ville de Tindouf, dans des conditions difficiles dans un environnement désertique, extrêmement dur. Après plus de quarante ans, pour survivre, la population reste fortement dépendante de l’aide humanitaire extérieure. Le PAM est la source de nourriture la plus importante dans les camps et toute réduction ou arrêt de l’assistance alimentaire du PAM aura un grave impact sur la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel des réfugiés. L’impact sera, en particulier, sur les jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées et les malades. «A la Déclaration de New York, récemment adoptée, les États se sont engagés à fournir un financement et un développement de soutien humanitaire supplémentaire et prévisible pour les réfugiés», a déclaré le représentant du HCR, en Algérie, M. Hamdi Bukhari. «Nous en avons besoin urgemment, pour les activités humanitaires pour les Sahraouis. Le sous-financement chronique a affecté la réponse dans le secteur de la santé, l’eau, le logement et la nourriture. En juin de l’an dernier, nos trois agences ont mis en garde sur le manque de financement pour la nourriture, et aujourd’hui nous le réitérons, à nouveau, puisque l’aide alimentaire est essentielle».

Le PAM fait face à un déficit de financement de près de 11 millions de dollars, jusqu’à la fin de 2016, et jusqu’à présent, aucun financement n’est disponible pour 2017. À partir d’octobre, le PAM sera forcé de suspendre une partie de son aide alimentaire. Le PAM a déjà épuisé ses stocks d’urgence pour couvrir les derniers mois et fait face à des pauses de la chaîne d’approvisionnement pour au moins trois produits (farine de blé, sucre et riz). «Les mesures de réduction des coûts ont permis au PAM d’étendre les ressources pour couvrir une partie de 2016», a déclaré le représentant du PAM, M. Romain Sirois, qui a ajouté «à moins que de nouveaux fonds seront disponibles bientôt, la réduction de la ration alimentaire pour les prochains mois est inévitable, ce qui aura un impact sur la situation nutritionnelle des réfugiés». Ce communiqué de presse est publié, parallèlement, à un appel préparé, conjointement par le PAM, le HCR, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ainsi que des ONG, afin de recueillir des fonds pour la nourriture, le logement, la santé et l’éducation dans les camps. L’appel a été présenté aux donateurs, en Algérie, le 19 septembre, et sera présenté, lors d’une réunion des donateurs à Genève, prévue pour la fin octobre. Depuis 1986, le PAM soutient les réfugiés du Sahara Occidental, en Algérie, à répondre à leurs besoins alimentaires de base.

Origen: Réfugiés sahraouis: Les Agences de l’ONU tirent la sonnette d’alarme