SAHARA OCCIDENTAL OCCUPÉ : 2019, ANNÉE DE REPRESSION VIOLENTE ET CONTINUE. – Écrire pour les libérer

SAHARA OCCIDENTAL OCCUPÉ : 2019, ANNÉE DE REPRESSION VIOLENTE ET CONTINUE. – Écrire pour les libérer

Pour le Peuple Sahraoui, 2019 aura été une année de répression particulièrement violente et continue de la part des forces marocaines occupantes.

De nombreuses arrestations ont eu lieu, non seulement lors de manifestations pacifiques pour le droit à un référendum sur l’autodétermination du Sahara Occidental, mais aussi lors d’un rassemblement spontané pour fêter joyeusement la victoire de l’équipe d’Algérie à la coupe d’Afrique de football !!!

Plusieurs jeunes Sahraouis ont été jugés et condamnés en septembre 2019 à des peines allant jusqu’à 30 mois de détention uniquement pour avoir fêté dans la rue la victoire de l’Algérie

Plus récemment, 3 procès viennent de se tenir :

1/ Le 26 novembre 2019, la Cour d’Appel de Marrakech a rendu un verdict injuste à l’encontre du prisonnier civil Sahraoui ELHOUSSIN BACHIR AAMDOUR ; condamnation à 12 ans de réclusion ; après 7 reports d’audience depuis la première parodie de procès au prétexte d’entendre des témoins dont l’un d’entre eux est détenu à la prison de Bouzakern au sud du Maroc.

Lors du procès des observateurs internationaux et plusieurs militants Sahraouis ont été empêchés d’entrer dans la salle d’audience et d’assister à la parodie de procès.

Rappel : le prisonnier civil Sahraoui ELHOUSSIN BACHIR AAMDOUR a été arrêté par les autorités marocaines après avoir été expulsé de force d’Espagne par les autorités espagnoles il y a quelques mois.

Sans respect des conventions internationales relatives aux demandeurs d’asile.

Dans un même contexte, la Cour d’Appel de la ville d’El-Ayoun, au Sahara occidental occupé, le 26 novembre 2019, a condamné le prisonnier civil Sahraoui SALEK ABDI MOBAREK   à 5 ans de réclusion.

Rappel : le prisonnier civil Sahraoui SALEK ABDI MOBAREK   a été arrêté dans la rue principale de la ville occupée de Smara le 7 juin 2019 lors de la réception organisée en l’honneur du prisonnier civil Sahraoui Salaheddine Labsir. Il a été brutalement torturé par des membres du renseignement marocain en civil avec l’aide de bâtons.

La militante Sahraouie Mahfouda Bamba Lafkira été condamnée, le 27 septembre 2019, à 6 mois de prison par le Tribunal de première Instance d’El AAaiun pour « obstruction à la justice » et « humiliation d’un fonctionnaire public ». Selon les informations transmises par Equipe Media, collectif de journalistes Sahraouis indépendantIstes, Mahfouda est agée de 35 ans et est mère de 2 garçons. Elle fait partie du collectif de Gdeim Izik, constitué de défenseurs des 23 prisonniers Sahraouis condamnés en 2017 à diverses peines de prison.

Les faits qui lui ont valu cette condamnation se sont déroulés le 15 novembre dernier alors qu’elle assistait comme observatrice au procès d’un autre indépendantiste, Mansur Othman al Moussaoui, condamné ce jour-là à un mois de détention pour sa participation à « des troubles de rue » à El Aaiun.

Plus que jamais soutenons le combat, toujours pacifique, du Peuple Sahraoui.

Plus que jamais, nous avons besoin de parrains/marraines pour correspondre avec les prisonniers politiques Sahraouis leur signifiant, ainsi qu’à leur famille, que nous ne les oublions pas

Origen: SAHARA OCCIDENTAL OCCUPÉ : 2019, ANNÉE DE REPRESSION VIOLENTE ET CONTINUE. – Écrire pour les libérer