Une « 2e trahison historique du peuple sahraoui par Madrid »(source algérienne)

Une « 2e trahison historique du peuple sahraoui par Madrid »(source algérienne)

L’Espagne a opéré un revirement radical dans sa position sur le conflit au Sahara occidental. A la surprise générale, l’ancienne puissance coloniale de ce territoire classé comme non autonome par l’ONU a apporté son soutien au plan d’autonomie prôné par le Maroc.

L’annonce de ce revirement spectaculaire de l’Espagne a été faite vendredi par le cabinet royal marocain, puis confirmée par le gouvernement espagnol.

Il y a moins de deux mois, le 21 janvier dernier, le ministre espagnol des affaires étrangères avait réitéré le soutien de son pays au plan onusien de règlement de ce conflit qui empoisonne les relations entre les pays de la région depuis 1975. Un conflit qui menace sérieusement la stabilité du Maghreb et de la Méditerranée.

 

« Trahison »

A Alger, la décision de Madrid de s’aligner sur les thèses marocaines est perçue comme une trahison à l’égard du peuple sahraoui qui lutte pour son indépendance. Cet acte est une « deuxième trahison historique du Peuple sahraoui par  Madrid après le funeste accord de 1975 », a réagi ce samedi 19 mars une source algérienne proche du dossier dans une déclaration à TSA.

 Le 14 novembre 1975 à Madrid, soit quelques mois avant le départ espagnol en février 1976, l’Espagne, le Maroc et la Mauritanie ont signé un accord de partition du Sahara occidental entre le Maroc et la Mauritanie. Cet accord avait été dénoncé par le Front Polisario qui a proclamé la RASD, après le départ des colons espagnols.

Le revirement de la position espagnole survient après une série de crises entre Rabat et Madrid sur la question migratoire, avec en toile de fond la question du Sahara occidental. 

Reprochant à l’Espagne son refus de reconnaître sa souveraineté sur le territoire occupé ou d’adopter son plan d’autonomie, le Maroc a lâché sa bombe migratoire, ce qui a suscité une vive condamnation du Parlement européen qui a accusé le royaume de chantage. « Finalement, le Maroc a obtenu ce qu’il voulait de l’Espagne », note un diplomate algérien.

Ainsi, l’Espagne est passée d’une solution garantissant l’autodétermination au peuple sahraoui, au soutien du plan onusien de règlement du dernier conflit décolonisation en Afrique pour terminer par un appui au plan d’autonomie marocain.

Origen: Une « 2e trahison historique du peuple sahraoui par Madrid »(source algérienne) – tsa