Yahia Zoubir, professeur en relations internationales, membre de l’Observatoire universitaire international sur le Sahara occidental (OUISO) : «L’Espagne ne sera plus considérée comme un partenaire de confiance pour l’Algérie» – REPORTERS ALGERIE

Yahia Zoubir, professeur en relations internationales, membre de l’Observatoire universitaire international sur le Sahara occidental (OUISO) : «L’Espagne ne sera plus considérée comme un partenaire de confiance pour l’Algérie» – REPORTERS ALGERIE

Professeur en Relations internationales, Yahia Zoubir apporte son éclairage sur la nouvelle donne diplomatique enregistrée depuis une semaine par le gouvernement espagnol qui s’est départi de sa position de neutralité dans le conflit au Sahara occidental.

Propos recueillis par Amirouche YAZID


Reporters : Comment avez-vous perçu la décision espagnole de se départir de sa position de neutralité et d’opter pour le soutien au plan d’autonomie du territoire sahraoui présenté par le Maroc depuis 2007 ?
Yahia Zoubir : Ce que l’Espagne a fait est vraiment surprenant. Malgré les trahisons dans le passé (le Traité Tripartite ou le soutien de Zapatero à la soi-disant autonomie), il était difficile d’imaginer que son gouvernement irait jusqu’à créer une crise politique interne en cassant le consensus national, se mettre à dos la société civile, dont la majorité soutient le peuple sahraoui, mettre en péril ses relations avec l’Algérie, un partenaire stratégique, et violer ses obligations juridiques internationales. Tout cela en échange d’une promesse que la monarchie marocaine aurait prétendument faite concernant Ceuta et Melilla pour contrôler les flux migratoires vers l’Espagne. Oui, malgré mes propres soupçons quant à la sincérité de la politique menée par les socialistes espagnols depuis l’instauration de la démocratie en 1976, je ne m’attendais pas à ce que Pedro Sanchez prenne une décision aussi irrationnelle. Il ne peut pas prétendre que sa décision est basée sur le réalisme politique, car c’est loin d’être le cas. Le réalisme dicte en fait que l’Espagne garde sa neutralité et maintienne son engagement à jouer un rôle constructif. Après cette décision insensée, est-ce que l’Espagne peut prétendre aux bons offices en faveur d’une solution négociée dans ce conflit ?

Qu’est ce qui pourrait motiver ce revirement de la position espagnole ?
Je pense que l’intimidation et le chantage marocain ont bien fonctionné. (…)

Origen: Yahia Zoubir, professeur en relations internationales, membre de l’Observatoire universitaire international sur le Sahara occidental (OUISO) : «L’Espagne ne sera plus considérée comme un partenaire de confiance pour l’Algérie» – REPORTERS ALGERIE