Clôture des travaux du 15ème congrès du front Polisario après examen des principales options pour la poursuite de la lutte | Sahara Press Service

Clôture des travaux du 15ème congrès du front Polisario après examen des principales options pour la poursuite de la lutte | Sahara Press Service

Tifariti (territoires sahraouis libérés), 24 déc 2019 (SPS) Le 15ème Congrès du Front Polisario s’achève mardi soir à l’issue de six jours de travaux axés sur l’examen des principales options pour la poursuite de la lutte dans le but de permettre au peuple sahraoui de recouvrer son droit légitime à l’indépendance devant l’impasse du processus de paix marquée par l’obstination marocaine persistante à bloquer toute solution au conflit.

Il est attendu de la déclaration finale des travaux du congrès de constituer une feuille qui reflétera l’orientation politique du Front pour la prochaine période. Les participants à ce congrès dont le nombre dépasse les 2400 congressistes, ont examiné durant les précédents jours les meilleures options à suivre pour la poursuite du combat libérateur du peuple sahraoui.

La nouvelle direction politique élue qui a connu la reconduction de Brahim Ghali au poste de secrétaire général du Front pour les quatre prochaines années et l’élection des membres du secrétariat national, veillera à définir la procédure en détail pour la mise en oeuvre des recommandations des congressistes.

Au début des travaux du Congrès, le président de la République Brahim Ghali a indiqué que le Front «n’acceptera jamais de nouvelles tergiversations ni de prolongation de l’occupation marocaine», mettant en avant que «le peuple sahraoui mène une guerre qui ne s’achèvera qu’avec la libération de notre patrie à travers l’utilisation de tous les moyens disponibles dans le cadre de la légalité».

M. Ghali a réaffirmé que «l’Union africaine qui est un partenaire majeur du processus de paix de l’UA-ONU, nous lui demandons de faire plus d’efforts et de prendre les mesures nécessaires pour que le Royaume du Maroc respecte ses obligations envers la Charte de l’UA, et de se retirer, sans restriction ni condition, de la partie qu’il occupe de notre pays».

A l’image des 14 précédents Congrès du Polisario, M. Ghali a affirmé que le front souhaite que cette rencontre soit «un espace national» à même de concrétiser l’unité et l’unanimité autour de notre projet national et d’oeuvrer à encadrer nos discussions et les diriger vers un objectif national essentiel en s’attachant aux constantes du Polisario et à l’intérêt suprême du peuple sahraoui.

== La participation de délégations importantes reflète la solidarité

croissante avec la cause sahraouie ==

Les travaux du Congrès ont connu la participation de plusieurs délégations étrangères (plus de 400 participants), venues de l’extrême ouest du globe à l’extrême est, constituant un message clair au monde entier que la cause sahraouie se dirige à un rythme régulier au sein de toutes les institutions et les organisations internationales afin de plaider pour le droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance et de poursuivre la lutte jusqu’à la réalisation de cet objectif.

Les pays les plus représentés étaient les pays africains dont la participation était «exceptionnelle à ce congrès qui a vu la  présence de pays connus par leur accompagnement de la question sahraouie. Ce congrès a été marqué également par la présence de partis et mouvements de libération africains arrivés au pouvoir grâce à leur lutte.

De nombreux pays africains à l’instar de Nigéria, la Mauritanie et des pays membre de la Communauté de développement des Etats d’Afrique australe (SADEC) ont renouvelé leur appel à la nécessité de la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, réitérant leur soutien immuable au peuple sahraoui dans sa lutte.

Le continent européen a été également représenté par des sympathisants et des représentants de la société civile de la France, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie. Ces participants ont adressé un message clair à leurs gouvernements respectifs pour arrêter leur soutien à l’occupant marocain, «premier responsable de la détérioration de la situation sécuritaire dans la région».

Ils ont mis l’accent également sur la nécessité d’intensifier la solidarité avec la cause sahraouie afin de mettre un terme aux violations persistantes depuis plus de 40 ans contre le peuple du Sahara occidental et au pillage de ses richesses naturelles.

En dépit du blackout exercé par le régime marocain sur la cause sahraouie en vue d’induire en erreur l’opinion publique internationale, les hommes libres de l’Amérique latine ont œuvré à faire entendre la voix du peuple sahraoui en ce continent et annoncer l’organisation, en mai prochain, d’une conférence internationale qui aura pour objectif de coordonner les efforts des différentes associations à l’effet de faire connaitre cette question sahraouie et de sensibiliser les pays de la région à la nécessité de reconnaitre la lutte du peuple sahraoui et sa cause de décolonisation.

Ainsi, la distance n’a pas empêché les sympathisants japonais qui ont participé, aux côtés des Sahraouis, à cet évènement important du processus de la question sahraouie, en ce sens que des sympathisants représentant la société civile japonaise ont réitéré leur appel à l’ONU afin d’assumer ses responsabilités et de respecter ses engagements en vue de la décolonisation de la dernière colonie de l’Afrique à travers l’organisation d’un référendum de l’autodétermination conformément aux résolutions et chartes onusiennes et du Conseil de sécurité.

== Forte présence algérienne en soutien à la cause sahraouie ==

L’Algérie a participé au 15e congrès du Front Polisario avec une importante délégation comprenant notamment le Groupe d’Amitié algéro-Sahara Occidental, qui représente aussi l’Assemblée Nationale (APN), des députés relevant de différentes formations politiques, en plus de sénateurs et de représentants de partis politiques.

La délégation algérienne, compte également en son sein, le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), outre des représentants de la société civile dont des associations et des mouvements solidaires avec la question sahraouie, en plus de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA).

La délégation algérienne a réitéré, d’une seule voix, la position algérienne stable et inchangée vis-à-vis de la cause, laquelle repose sur les principes de la révolution de novembre, axés sur l’opposition à toute forme de colonisation, appelant à la désignation, le plus vite possible d’un nouveau émissaire onusien pour la relance du processus de pax dans le but d’appliquer les chartes onusiennes et les décisions internationales permettant au peuple sahraoui d’exercer sont droit à l’autodétermination.

Organisés sous le slogan «Combat, résistance et sacrifice pour parachever la souveraineté de l’Etat sahraoui», les travaux du Congrès «Chahid El-Boukhari Ahmed» ont débuté le 19 décembre dernier  avec la participation de 2.421 congressistes sahraouis.

Les travaux de ce 15e congrès avaient été prolongés 48h afin de garantir la transparence et la crédibilité de l’opération de vote. (SPS)

Origen: Clôture des travaux du 15ème congrès du front Polisario après examen des principales options pour la poursuite de la lutte | Sahara Press Service