Des organisations internationales dénoncent le blocus militaire marocain imposé aux villes sahraouies occupées | Sahara Press Service


Genève, 30 juin 2018 (SPS) Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’Homme ont dénoncé le blocus militaire imposé par le Maroc aux villes sahraouies occupées et la répression brutale par les forces sécuritaires et militaires à l’encontre des civils sahraouis qui ont manifesté pacifiquement, jeudi à El-Aaiun occupée, et ce, en coïncidence avec la visite de l’envoyé onusien au Sahara Occidental, Horst Kohler.
Les juristes internationaux ont manifesté, au siège du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, leur solidarité avec les victimes de la machine de répression marocaine au Sahara Occidental et dénoncé, de ce fait, l’augmentation de la fréquence des violations atroces aux droits de l’Homme perpétrées par l’Etat marocain à l’encontre des civils sahraouis, dont le dernier étant l’acte de violence commis, hier, contre les manifestants sahraouis faisant 70 victimes, selon des juristes, majoritairement des femmes.
Ces organisations solidaires ont souligné, entre autres, la nécessité pour le Conseil des droits de l’Homme et le Haut-Commissariat des droits de l’Homme d’assumer leurs responsabilités vis-à-vis de la sécurité des civils sahraouis dans les  territoires occupés et de leur protection.
Les défenseurs de droits de l’Homme ont, également, brandi des photos de victimes de la répression  pour démontrer l’ampleur de la violence et des violations dont étaient victimes les participants aux manifestations d’El-Aaiun.
Les forces de l’occupation marocaine ont aussi réprimé, vendredi, des civils sahraouis dans la ville occupée de Smara qui sont sortis manifester à l’occasion de la visite de l’envoyé onusien, Horst Kohler à cette ville.
Les forces d’occupation marocaines avaient encerclé les manifestants dans la rue et ont intervenu violement contre eux, ce qui a causé une dizaine de blessés parmi les manifestants dont certains ont été évacués à l’hôpital d’El Aaiun occupée.
Les forces de l’occupation ont intensifié le bouclage des villes occupées et l’encerclement des maisons des citoyens sahraouis dans une tentative d’empêcher les Sahraouis de sortir dans la rue et livrer leur message à l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Kohler qui a entamé la jeudi dernière sa visite dans la région.
==L’occupation s’en prend aux journalistes sahraouis pour les empêcher de couvrir les manifestations d’El Aaiun==
Les forces de l’occupation marocaines ont, en outre,  encerclé les maisons de nombreux journalistes sahraouis pour les empêcher de couvrir les manifestations organisées à la capitale occupée d’El Aaiun qui coïncident avec la visite de l’Envoyé onusien.
Selon la presse sahraouie, la ville d’El Aaiun occupée subit un blocus oppressif intensifié dans une tentative désespérée des forces d’occupation de terroriser et empêcher les militants de manifester.
Dans le cadre de la politique de musèlement menée par l’occupation, les forces de cette dernière ont intervenu violement  vendredi contre la famille du jeune sahraoui Ayoub El-ghen lors d’un sit-in observé devant l’hôpital d’El Aaiun occupée pour revendiquer la vérité sur l’état de santé de leur fils percuté par un véhicule de la police la semaine dernière lors de sa participation à un sit-in pacifique pour revendiquer le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.
Des membres de la famille El-ghen ont été blessés, à des degrés différents, et d’autres ont été arrêtés lors de cette intervention barbare. (SPS)

a través de Des organisations internationales dénoncent le blocus militaire marocain imposé aux villes sahraouies occupées | Sahara Press Service