La décolonisation du Sahara occidental est «une mission en attente» de l’ONU (Sidi Omar) | Sahara Press Service

La décolonisation du Sahara occidental est «une mission en attente» de l’ONU (Sidi Omar) | Sahara Press Service

New York (Nations unies), 27 mai 2020 (SPS) Le représentant du Front Polisario auprès des Nations Unies, Sidi Mohamed Omar, a soutenu que le peuple sahraoui «attend toujours patiemment et résolument que l’ONU accomplisse sa mission en attente» de décolonisation du Sahara occidental.

«L’ONU observe ces jours-ci la Semaine de solidarité avec les peuples des territoires non autonomes conformément à la résolution 54/91 de l’Assemblée générale du 6 décembre 1999, par laquelle l’Assemblée générale a décidé de célébrer chaque année la Semaine de solidarité avec les peuples de Territoires non autonomes, à compter du 25 mai», a rappelé M. Sidi Omar dans une déclaration à l’occasion de la Semaine annuelle de décolonisation, qui coïncide également avec la Journée de l’Afrique, le 25 mai.

«L’Assemblée générale a également affirmé une fois de plus que l’existence du colonialisme sous quelque forme ou manifestation que ce soit est incompatible avec la Charte des Nations Unies, la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux et la Déclaration universelle des droits de l’Homme», a-t-il ajouté.

«Alors que nous célébrons ces jours-ci la Semaine de solidarité avec les peuples des territoires non autonomes, nous rappelons le discours prononcé par le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres, à l’ouverture de la réunion d’organisation du comité des Nations unies sur la décolonisation ( C-24) le 21 février 2019, lorsqu’il a déclaré que la décolonisation est l’un des chapitres les plus importants de l’histoire de l’Organisation. Mais cette histoire est toujours en cours d’écriture, car il reste 17 territoires non autonomes», a souligné M. Sidi Omar dans sa déclaration.

Il a également rappelé que «le peuple sahraoui attend toujours patiemment et résolument que l’ONU accomplisse sa mission en attente au Sahara occidental en prenant les mesures nécessaires et immédiates pour permettre à notre peuple de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes, afin que l’Afrique puisse fermer l’un des plus hideux et chapitres brutaux de l’histoire de notre continent».

Le diplomate sahraoui a relevé que la liste des territoires non autonomes a été élaborée et adoptée par le Comité spécial sur la situation en ce qui concerne la mise en œuvre de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux en 1963 et approuvée par l’Assemblée générale la même année. «L’inscription du Sahara occidental sur la liste des territoires non autonomes est une reconnaissance internationale du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance et de la responsabilité de l’Organisation des Nations Unies à l’égard du territoire et de son peuple», a-t-il insisté.

Et d’ajouter: «La décolonisation du Sahara occidental n’est pas encore achevée et l’Espagne est toujours la puissance administrante du territoire, comme l’a confirmé la décision du Tribunal national espagnol du 4 juillet 2014, qui a établi que l’Espagne de jure, bien que non de facto, reste la Puissance administrante et, à ce titre, jusqu’à la fin de la période de décolonisation, elle a les obligations énoncées aux articles 73 et 74 de la Charte des Nations Unies»(paragraphe d), deuxièmement, le Maroc reste une puissance occupante de certaines parties du Sahara occidental, comme l’a confirmé l’Assemblée générale dans ses résolutions 34/37 du 21 novembre 1979 et 35/19 du 11 novembre 1980, dans lesquelles l’Assemblée générale a exhorté le Maroc à mettre fin à son occupation de Sahara occidental».

«La décision de la CIJ, qui est le principal organe judiciaire des Nations Unies, a posé sans ambiguïté les deux fondements juridiques sur lesquels la décolonisation du Sahara occidental doit se dérouler, premièrement, la souveraineté sur le Sahara occidental appartient au peuple sahraoui, deuxièmement, en conséquence, seul le peuple sahraoui a le droit de décider, par l’expression libre et authentique de sa volonté, du statut du Sahara occidental conformément à la résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale et à d’autres résolutions relatives à la décolonisation», a encore souligné le diplomate sahraoui.(SPS)

Origen: La décolonisation du Sahara occidental est «une mission en attente» de l’ONU (Sidi Omar) | Sahara Press Service