L’agressivité du Maroc dissimule le sentiment d’un échec cinglant au sein de l’UA – APS

L’agressivité du Maroc dissimule le sentiment d’un échec cinglant au sein de l’UA – APS

BRUXELLES – Le membre du Secrétariat national du Front Polisario, chargé de l’Europe et de l’Union européenne, Abi Bouchraya Bachir a considéré que le contenu du communiqué, bouffi d’arrogance et d’agressivité, rendu public par le ministère des Affaires étrangères de l’occupant marocain concernant l’accueil du président sahraoui Brahim Ghali par son homologue tunisien, Kaïs Saïed, dissimulait le sentiment d’un échec cinglant dans la réalisation des objectifs de son adhésion en 2017 à l’Union africaine (UA).

Intervenant sur la chaîne télévisée BBC Arabic, le diplomate sahraoui a affirmé que «le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, publié en réaction à l’accueil réservé au Président sahraoui à Tunis à l’occasion de la 8e Conférence de la TICAD, dénote une sorte d’agressivité et de mépris envers des frères, voire même une sélectivité dans ses relations avec les pays», rapporte l’agence de presse sahraouie (SPS).

Les protocoles de la Conférence UA-Japon sont, certes, les mêmes que ceux adoptées à Bruxelles lors du sommet UA-UE au début de l’année en cours, nonobstant «nous n’avons entendu aucun bruit ni entendu parler d’un quelconque rappel de l’ambassadeur du Maroc à Bruxelles pour consultations», s’est-il exclamé.

La Tunisie, tout comme la République sahraouie et le Royaume du Maroc, «sont tenus de respecter les décisions rendues par l’organisation panafricaine, y compris celles approuvées par la réunion ministérielle de Lusaka en présence de la délégation marocaine, et au cours de laquelle la question a été tranchée, à savoir l’invitation de tous les pays membres de l’UA à la 8e Conférence de la TICAD», a-t-il expliqué.

Commentant le dernier communiqué des Affaires étrangères tunisiennes, le diplomate sahraoui a estimé qu'»il reflète, en vérité, l’attachement de Tunis à la loi et la légitimité internationale en ce qui concerne le conflit de décolonisation au Sahara occidental, ainsi que ses engagements en tant que pays membre de l’UA».

Pour M. Abi Bouchraya Bachir, toute cette escalade est une «polémique orchestrée» et «une nouvelle violation» des engagements africains du Maroc, en ce sens que le Royaume du Maroc a déjà ratifié l’acte constitutif de l’UA et déposé le dossier d’adhésion qui comprenait la délimitation des frontières reconnues à l’international, outre sa participation aux côtés de la RASD à différentes manifestations internationales.

En revanche, la Tunisie a «honoré ses engagements quant aux résolutions de l’UA et fait preuve d’un haut sens d’hospitalité et de traitement des invités sur le même pied d’égalité», a-t-il mis en avant.

La ministère sahraoui des Affaires étrangères a réagi au communiqué rendu public par le ministère marocain des Affaires étrangères après l’accueil du président sahraoui, Brahim Ghali, par son homologue tunisien, Kaïs Saïed, dans le cadre de la 8e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8), prévue samedi et dimanche à Tunis, affirmant que «le régime d’occupation marocain visait, à travers ses pratiques, à exécuter des agendas étrangers subversifs ciblant la paix et la stabilité dans la région, indiquant qu’il cherchait également à porter atteinte à la cohésion et à l’unité des pays et des peuples de l’Union africaine (UA)».

A rappeler que Tunis a décidé de rappeler son ambassadeur à Rabat pour consultations suite à la réaction marocaine «inacceptable» concernant la participation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à la 8e Conférence de la TIKAD.

Origen: L’agressivité du Maroc dissimule le sentiment d’un échec cinglant au sein de l’UA