Le Conseil de sécurité «coupe» la route au Maroc | Algérie 1

Par Rafik Benasseur |
 C’est un ouf de soulagement que devrait pousser la direction du Polisario après le rejet par la majorité des membres du Conseil de sécurité, de la proposition bizarre de l’ONU d’achever un projet de construction d’une route traversant les territoires sahraouis, contesté par le Front Polisario. «La majorité des membres du Conseil de sécurité n’étaient pas prêts à accepter la proposition de l’ONU concernant ce projet. Elle n’a reçu que le soutien de la France et du Sénégal, deux pays alliés du Maroc», a indiqué à l’APS une source onusienne proche du dossier.

Du coup le royaume de M6 va stopper net sa route qui devrait le mener jusqu’à la frontière avec la Mauritanie, foulant au bulldozer l’accord sur le cessez-le feu en vigueur depuis 1991. «Les membres du Conseil de sécurité ont insisté sur la retenue et le respect de l’accord de cessez-le-feu (à) La situation est toujours tendue, j’espère qu’il n’y aura pas de dérapage», souligne la source de l’APS.
C’est une bonne nouvelle pour la direction de la RASD et un autre camouflet diplomatique pour le makhzen qui voit ses prétentions territoriales en terre sahraouie douchés par le Conseil de sécurité. Cela dit, c’est curieusement le secrétariat général de l’ONU qui a proposé vendredi dernier au Conseil de sécurité d’achever le goudronnage d’une route, reliant la zone tampon d’Elguergarat jusqu’à la frontière avec la Mauritanie, un projet que le Maroc veut réaliser en violation de l’accord de cessez-le-feu.
Ban Ki Moon qui a été humilié par le Maroc en refusant de l’accueillir a-t-il voulu faire amende honorable à quelques mois de son départ ? Possible.
Ban Ki moon finit en… Pokémon
En effet, cette proposition est d’autant plus paradoxale que c’est cette même ONU qui s’est opposée en 2001 et 2002 à la construction de cette route, dont «certaines activités pourraient constituer une violation de l’accord de cessez-le feu». Pourquoi a-t-elle cédé cette fois alors même qu’elle est en froid avec le Maroc qui a exclu la Minurso ?
«Cela signifie que l’ONU va devenir une société chargée de financer les projets du Maroc», alors qu’elle avait dans trois rapports précédents considéré ces travaux comme une violation de l’accord de cessez-le-feu, a commenté à juste titre Ahmed Boukhari le représentant du Front Polisario auprès des Nations Unies dans une lettre adressée vendredi au président du Conseil de sécurité.
Le Front Polisario s’est en effet dit «surpris» par la position de l’ONU qui semble «ignorer ses propres décisions» antérieures sur ce projet.
Pour rappel, le Maroc avait entamé en août dernier les travaux de balisage de ce tronçon d’une longueur de 3,8 Km qui devrait traverser les territoires sahraouis sous contrôle du Front Polisario jusqu’à la frontière avec la Mauritanie. Le représentant du Venezuela, Rafael Ramirez, n’a pas hésité a assener devant la presse que «la Minurso n’a pas été créée pour construire des routes mais pour préparer le référendum du peuple sahraoui».

Origen: Le Conseil de sécurité «coupe» la route au Maroc | Algérie 1