Manœuvre militaire maroco-américaine près de Tindouf : le grand bluff de Rabat – Algérie Patriotique

Manœuvre militaire maroco-américaine près de Tindouf : le grand bluff de Rabat – Algérie Patriotique

Des soldats américains et marocains lors d’un précédent exercice conjoint. D. R.

Par Kamel M. – L’agence de presse espagnole EFE annonce des manœuvres militaires maroco-américaines qui incluront le Sahara Occidental et se dérouleront au plus près de la frontière avec l’Algérie. La presse marocaine confirme l’information et précise que l’exercice aura lieu dans un polygone intégrant les zones de Tan Tan, de Dakhla et de Mahbes, à quelques kilomètres de Tindouf. Dans le même temps, le média russe Sputnik nous apprend qu’une réunion vient de se tenir à Abu Dhabi entre des officiers de haut rang marocains et émiratis. La délégation militaire marocaine était conduite par le ministre chargé de l’Administration de la Défense, Abdellatif Loudiyi, et les discussions ont été présidées, côté émirati, par le chef d’état-major de l’armée, Hamad Mohammed Thani Al-Rumaithi.

Selon les médias marocains, les officiers des forces armées marocaines se sont réunis avec leurs homologues américains à Agadir pour «finaliser les derniers préparatifs de l’exercice militaire African Lion 2021, prévu en juin prochain». Pour les Marocains, la manœuvre conjointe a ceci de particulier qu’elle «consolide la reconnaissance par les Etats-Unis de la marocanité du Sahara [Occidental]». L’exercice est clairement destiné à «simuler une riposte à une attaque d’une force soutenue par un autre pays, dans la région de Mahbes, située près de Tindouf», comprendre l’armée sahraouie et l’Algérie. L’opération, assure-t-on à Rabat, «est considérée comme la plus grande manœuvre militaire conjointe en Afrique» vu que «le nombre des participants est passé de 5 000 à 8 000 soldats».

Auparavant, l’agence britannique Reuters confirmait la vente par les Etats-Unis de quatre drones armés de dernière génération MQ-9B Sea Guardian au Maroc. Des avions qui «entrent dans la liste des armes que les Etats Unis interdisent à l’exportation et ne délivrent qu’aux pays alliés les plus sûrs», se vantent nos voisins de l’Ouest qui voient dans cette attitude de Joe Biden une confirmation de la reconnaissance par son prédécesseur de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.

«Les Marocains chantent victoire trop tôt. Ils croient pouvoir substituer au droit international une décision politique. Les décisions politiques de trois Etats coloniaux, Maroc, Israël et Etats-Unis, qui colonisent le Sahara Occidental, la Palestine ainsi que l’Irak et l’Afghanistan ne produisent aucun effet juridique sur la nature du conflit entre la RASD et le Maroc et dont le règlement relève toujours de la commission de décolonisation de l’ONU», commente l’expert en géostratégie algérien Bachir Medjahed, ancien conseiller à la présidence de la République.

Selon des observateurs avisés, le Maroc tente de détourner l’objectif réel de la manœuvre conjointe, en faisant dire au commandant de l’Africom qu’elle serait dirigée contre l’Algérie, alors que les Etats-Unis inscrivent leur action dans la lutte contre la menace islamiste, sachant que la coopération avec l’Algérie dans ce domaine est régulièrement louée par Washington, qui considère l’armée algérienne comme le véritable rempart contre les groupes islamistes armés qui infestent la région du Sahel.

K. M.

Origen: Manœuvre militaire maroco-américaine près de Tindouf : le grand bluff de Rabat – Algérie Patriotique