Nouvelle passe d’arme entre l’Algérie et le Maroc au Venezuela | Info & Actualités depuis 2007


Les positions de l’Algérie et du Maroc sur le Sahara occidental sont irréconciliables. En effet, les deux pays ont mis, une nouvelle fois, au grand jour leur divergence sur le dossier sahraoui lors du 17e sommet du Mouvement des non-alignés (MNA), qui s’est tenu sur l’ile de Margarita au Venezuela et dont les travaux se sont achevés ce dimanche 18 septembre.
Une vive passe d’arme a opposé le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Larbi Ould Khelifa au représentant permanent du royaume à l’ONU, Omar Hilale. Lors de son intervention, le chef de la délégation algérienne a consacré une partie de son discours à la question du Sahara occidental, réitérant la position de l’Algérie « qui prend note de la position de principe et constante du Mouvement des non-alignés (MNA) en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination ».
Qualifiant le Sahara occidental de territoire « occupé », le président de l’APN a accusé le Maroc de « bloquer le processus de paix depuis 10 ans » et « de saper le rôle de l’ONU et de sa mission », notamment après les difficultés « rencontrées par la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) en raison des mesures unilatérales imposées à ses membres ».
En réponse, le représentant marocain a réfuté les déclarations d’Ould Khelifa, affirmant que son pays agit en consultation avec la Minurso. « Comment le goudronnage d’une route de trois kilomètres, en consultation avec le pays voisin, la Mauritanie, et en interaction avec la Minurso, constitue-t-il un acte unilatéral ? Comment l’assainissement d’une zone de non-droit et de tous les trafics peut-il menacer la paix et la stabilité de la région ? », s’est-il interrogé, selon la presse marocaine.
Pour rappel, un premier face à face diplomatique a opposé, mercredi 14 septembre, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra au représentant du Maroc à l’ONU lors de la réunion ministérielle du MNA. M. Lamamra avait notamment déclaré que « Le Sahara occidental (…) doit exercer son droit inaliénable à l’autodétermination conformément aux dispositions de la légalité internationale et à celle continentale africaine ».
Origen: Nouvelle passe d’arme entre l’Algérie et le Maroc au Venezuela | Info & Actualités depuis 2007