Sahara Occidental: Réunion de crise sur El Guergarat au Conseil de sécurité | Sahara Press Service


New York, 09 sept 2016 (SPS) Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira vendredi pour examiner la situation qui prévaut dans la zone d’El Guergarat, dans le sud du Sahara occidental occupé, où le Maroc a mené une opération sécuritaire en violation de l’accord de cessez-le-feu convenu avec l’ONU.
La réunion sera centrée sur le projet de goudronnage d’une route reliant cette zone sensible à la Mauritanie et traversant les territoires sahraouis occupés que le Maroc veut imposer en violation de l’accord de 1991, a confié à l’APS une source onusienne proche du dossier.
Le Maroc avait entamé en août dernier les travaux de balisage de ce tronçon d’une longueur de 3,8 Km.
L’ONU qui avait ordonné en 2001 la suspension des travaux de construction de cette route semble aujourd’hui plus encline à l’accepter, selon la même source.
Le secrétariat général de l’ONU devrait proposer aujourd’hui au Conseil de sécurité que les Nations Unies achèvent le goudronnage de la route en faisant appel à une compagnie de construction marocaine.
«Cette proposition est inacceptable», a affirmé Ahmed Boukhari le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU.
Contacté par l’APS, M. Boukhari a relevé que «le secrétariat général de l’ONU a caché d’une manière délibérée la façon avec laquelle l’ONU avait réglé ce problème en 2001».
«Nous réitérons notre position: Le Front Polisario ne permettra aucun changement sur le terrain qui découle de la violation des termes de l’accord de cessez-le-feu comme ce projet de route que le Maroc veut imposer», a-t-il ajouté.
Le représentant du Front Polisario a réitéré mercredi, lors d’une rencontre avec le président du Conseil de sécurité, Gerard van Boheman, l’urgente nécessité pour le Conseil de sécurité d’assumer ses responsabilités afin d’éviter que la situation ne débouche sur un scénario de conflit ouvert aux conséquences imprévisibles.
La situation sécuritaire dans la zone d’Alguergarat reste tendue, selon l’ONU, malgré les efforts de médiation de la Minurso (mission de l’Onu pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental).
Les deux camps «ont maintenu leurs positions à environ 120 mètres les uns des autres», a indiqué mercredi le porte parole de chef de l’ONU, Stéphane Dujarric.
Les Nations Unies redoutent en effet «une reprise des hostilités, avec un risque d’implications régionales», a-t-il averti.
Dans une note confidentielle transmise pour information au Conseil de sécurité le 28 août, le secrétariat général de l’ONU a affirmé que le Maroc a mené du 16 au 25 août une opération sécuritaire sans avertir au préalable la Minurso, violant l’accord militaire numéro un.
Le chef de l’ONU, Ban Ki-moon, cité dans ce document s’est dit préoccupé par ces événements et a souligné l’importance de respecter les obligations de l’accord de 1991.
L’escalade marocaine dans cette zone vise à saper les efforts de l’ONU qui compte lancer une proposition formelle pour relancer les négociations sur le Sahara Occidental occupé.(SPS)
Origen: Sahara Occidental: Réunion de crise sur El Guergarat au Conseil de sécurité | Sahara Press Service