Université d’été du front Polisario : Pas d’alternative à l’indépendance

actualite2[97635]

Le Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali, a réitéré, une autre fois, depuis l’Algérie, qu’«il n’y a pas d’alternative sauf l’indépendance du Sahara occidental», soulignant les revendications du peuple sahraoui qui demeurent non négociables, entre autres, «le processus mené par l’ONU qui vise à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination».

À l’occasion de l’ouverture de l’université d’été des cadres du Front Polisario abritée à Boumerdès, le Président sahraoui a présenté ses remerciements à l’Algérie, à sa tête le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui soutient la cause sahraouie, indiquant que la solidarité entre les deux peuples est forte. Dans ce cadre, M. Ghali a précisé que l’organisation de ces activités, pour la 7e fois, est un message fort du peuple algérien aux Sahraouis et au monde entier, fondé sur une solidarité inconditionnelle avec les peuples opprimés. Cette édition est consacrée au débat sur plusieurs questions, entre autres les menaces sur la sécurité dans la région et au niveau international. Le Chef d’État sahraoui a apprécié les efforts déployés par l’Algérie qui a mis des moyens pour préparer cette université d’été, symbole de soutien entre les deux peuples. Le Président sahraoui s’est dit fier d’apprendre de l’Algérie et de son histoire, car son expérience est riche, notamment dans la lutte contre le terrorisme, dans les réalisations durant et après la Révolution et aussi dans l’édification des institutions d’un «État moderne, qui lui a permis de réussir à établir la paix et la réconciliation». Par ailleurs, M. Ghali a estimé que le 14e Congrès du Front Polisario a pu donner la preuve de l’unité entre les Sahraouis, indiquant que ce peuple administre des leçons nationales et civiques, dans la tenue de ses promesses, dans un cadre unitaire en annihilant les rumeurs de l’occupant ; cette riposte ne cessera jamais, jusqu’au recouvrement de l’indépendance.

La « philosophie » de l’occupant

Le Président sahraoui, élu le mois de juillet dernier, a mis en lumière la posture de l’occupant qui «ne respecte pas la loi internationale», considérant que cette politique du makhzen menace la paix et la sécurité dans la région, en commettant des exactions contre les civils sahraouis, recourant à des armes prohibées comme les bombes au napalm et au phosphore blanc interdites à l’échelle internationale, ainsi que des actes d’assassinat de masse d’une manière brutale et les détentions des manifestants sahraouis dans les prisons marocaines.
Hichem Hamza

————–////////////////////

La cause sahraouie, un statut particulier

Après avoir indiqué que la 7e édition de l’université d’été des cadres du Front Polisario s’organise sous le slogan «accomplissement aux promesses des martyrs» et qui porte le nom du Président défunt, Mohamed Abdelaziz, le Président Brahim Ghali a dit que son prédécesseur a octroyé un statut particulier à la cause sahraouie, en conduisant la lutte de libération durant 40 ans, se distinguant par le déploiement des efforts inlassables en consacrant son temps pour défendre la cause de son peuple et son droit de vivre libre, digne et indépendant.

Sadek Bougataya : « La construction de l’UMA dépend de l’indépendance de la RASD »

Au nom du parti du Front de libération nationale (FLN), Sadek Bougataya a réitéré que la position de l’Algérie à l’égard des affaires régionales et internationales est claire, nette et précise, soulignant que l’Algérie est souveraine dans la prise de la décision politique et libre dans la prise de position internationale. M. Bougataya a dit que «nous ne renoncerons pas à la cause sahraouie», ajoutant que «nous n’avons pas peur, l’Algérie est toujours debout, malgré des manœuvres qui ciblent la stabilité» de la patrie. S’agissant de l’Union du Maghreb arabe, il a tenu à préciser que «la construction de l’UMA dépend de l’indépendance du Sahara occidental». En ce qui concerne la place de la RASD dans l’Union africaine, M. Bougataya a dit que «le Sahara occidental est membre de cette organisation, et il n’en sortira jamais», affirmant que cette dernière n’est pas un jeu ou une farce.
Le politicien a tenu à préciser que la position du FLN est «conforme» à la politique du pays, dans sa solidarité avec la cause sahraouie.

Mme Zerhouni « Tous les moyens mobilisés »

Le wali de Boumerdès, Nouria Yamina Zerhouni, a dit que «nous avons mis toutes les dispositions pour réussir les activités de cette 7e édition de l’université d’été des cadres du Front Polisario».
H. H.

Origen: Université d’été du front Polisario : Pas d’alternative à l’indépendance